Emissions 100%

100% Balavoine

today03/07/2020 9

Arrière-plan
share close

Daniel Balavoine est né le 5 Février 1952 à Alençon dans l’Orne. C’est cependant dans le sud-ouest de la France qu’il va passer toute sa jeunesse.

Décu de la politique suite aux révoltes de 1968 auxquelles il participe, il décidé de se réfugier dans la politique.

Il fait partie du groupe « Présence » mais ne rencontrant pas de succès, il tente l’expérience solo.

Il faudra attendre le titre « Le chanteur » en 1978 pour que l’horizon s’éclaircisse ! Le single lui vaudra même d’obtenir un disque d’or en se vendant à plus de 100000 exemplaires.

C’est alors que Michel Berger et Luc Plamandon le remarque et lui offre le rôle de Johnny Rockfort dans l’opéra rock « Starmania ». Il participe alors aux singles « Quand on arrive en ville » et « SOS d’un terrien en détresse ». il se retrouve alors sur la scène du palais des congrès auprès de Fabienne Thibeaut, Diane Dufresne et de France Gall.

En 1980, Il revient avec un nouvel album « Un autre monde » et le titre mon fils ma bataille dont les paroles sont inspirées du divorce de son ami guitariste Colin Swinburne.

En aout 1980, Le titre « Je ne suis pas un héros » est écrit initialement pour l’album « A partir de maintenant » de Johnny Hallyday. Il ne sera pas édité en 45 tours mais fera uniquement partie de l’album car celui-ci n’était pas considéré comme titre phare.

L’album Una autre monde rencontre le succès avec pas moins de 500000 exemplaires vendus.

Daniel Balavoine réinvestit la scène de l’Olympia du 10 au 14 mars 1981, il fait salle comble et enregistre son premier album live « Balavoine sur scène ». Parallèlement à la musique, il fait ses débuts de présentateur à la télévision sur Antenne 2.

En hiver 1981, il part à Ibiza et enregistre un 6ème album au nom de « Vendeur de larmes », il sera plus rock électronique que les autres. Le titre « Vivre ou survivre » en sera un extrait. L’album reçoit le prix Diamant de la chanson Française.

Passionné de sports mécaniques, Balavoine participe en janvier 1983 au Paris-Dakar, il découvre l’Afrique et prend violemment conscience de la pauvreté et de la famine du continent. Il déclare même: « Lorsqu’on voit au détour d’un village un môme à quatre pattes en train de ramasser des mouches pour les manger, il n’y a plus rien à dire ».

C’est alors qu’il sort son 7ème album « Loin des yeux de l’occident » dont le titre « Pour la femme veuve qui s’éveille »

La même année 1983, il préfigure les restos du cœur, dans une de ses chroniques, il emet l’idée d’une banque alimentaire. Certains politiques lui feront comprendre qu’il n’a pas à se mêler de tels sujets. L’idée sera reprise par Coluche.

Le 15 Juillet 1984, nait son fils Jérémie. Daniel a rencontré sa femme Corinne pendant l’enregistrement de l’album « Vendeurs de larmes ». Il compose alors le 45 tours « Dieu que c’est beau.

Le 1er Janvier 1985, il se lance dans son 2ème Paris-Dakar. Ils arriveront 30ème. Ensuite, Il devient arrangeur musical et ouvre une « cellule artistique » destinée à promouvoir le son reconnaissable de ses albums et sa technique de production réputée « raffinée » chez d’autres artistes. Jeanne Mas sera sa cliente.

Il décide d’organiser le « Band aid » Français, ce sera le 13 octobre 1985 à la courneuve, Co organisé par Renaud, de nombreux artistes y participent : Michel Berger, France Gall, Goldman…

Durant l’été 85, il sort l’album « Sauver l’amour » qui paraitra pour la première fois en CD ce qui ne déplait pas à Daniel Balavoine, lui qui était friant des dernières technologies. Sauver l’amour en est le 1er extrait.

Le titre « Aimer est plus fort que d’être aimé » sort la même année mais ne sera pas classé au top50, il sera cependant un succès radiophonique.

Aimer est plus fort que d’être aimé.

En Octobre 1985 sort le titre à succès, l’Aziza, avec cette chanson, il rend hommage à sa femme Corinne d’origine juive marocaine.

En Janvier 1986, il participe à l’opération Action écoles au côté de Michel Berger et France Gall pour offrir de la nourriture et des pompes à eau sur le continent Africain. Seulement tout bascule le 14 Janvier 1986 lors du Paris Dakar, l’hélicoptère dans lequel se trouvait le chanteur, Thierry Sabine et un journaliste heurtera une dune et s’écrasera. Il n’y aura aucun survivant

.

Écrit par: admin

Rate it

Article précédent

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse


0%